Claquage musculaire traité avec la laserthérapie

Loki et un bouledogue français de huit mois, adopté il n’y a qu’une semaine par sa nouvelle famille.
Il est un sujet plein de vivacité, qui saut sur les canapés, court sur les escaliers et sur les sols glissants.

Soudain les propriétaires ont noté une boiterie du membre postérieur droit. Par ce qu’on pouvait voir, Loki avait mal lors de la palpation et il y avait une évidente tuméfaction des muscles de la cuisse. La douleur était perçue distinctement à l’extension de la hanche et à la flexion du genou avec la hanche en position neutre. Les articulations ne paraissaient pas douloureuses, mais on a quand même fait une radiographie pour exclure de plus importants lésions articulaires et aux plaques épiphysaire de croissance (fondamentales pour le correct développement osseux chez le chiot).

Après une première diagnose de possible contusion du muscle quadriceps/étirement du tendon rotulien, le choix a été conservatrice, en optant pour du repos et de l’anti-inflammatoire.

Malheureusement, Loki n’a pas réagi positivement à l’anti-inflammatoire, qui lui a causé des déplaisants effet secondaires intestinaux, et la thérapie a été suspendue immédiatement.

Pour aider Loki sans la thérapie pharmacologique, le choix a été celui de la thérapie instrumentale à travers le laser thérapeutique à basse énergie. Le laser utilisé était Globus LaserVet 1000 1000 et il a été utilisé en modalité continue avec 2J/cm2 (première séance) et en modalité pulsée avec une émission d’environ 4J/cm2 (deuxième séance). La zone intéressée était d’environ 5 cm x 5 cm et le traitement n’a demandé que quelque minute.

Déjà après la première séance, le gonflement s’était visiblement réduit et Loki n’avait plus de douleur lors de la palpation.
Une deuxième séance a été fixée après 4 jours et les propriétaires, pendant ce temps-là, l’ont tenu à repos, en évitant les escaliers et les sauts.
Il n’y a plus eu besoin d’autres séances, comme les symptômes ont complètement disparus.